CE QU’ILS DISENT DE NOUS

“Nous avons commencé à poursuivre notre rêve en 2006. Ce que nous pensions réussir facilement s’est progressivement avéré compliqué, aves des difficultés qui se greffaient en chemin : des examens et encore plus d’examens, des interventions chirurgicales etc. Après plusieurs essais négatifs, nous avons eu la chance de rencontrer  Docteur Espejo, peu après avoir ouvert les portes de l’Instituto FIVIR. Le Docteur et toute son équipe nous ont conseillés et appuyés depuis le début et grâce à eux, nous n’avons pas renoncé malgré tout le négatif et tous les obstacles. Finalement, après toutes ces années de parcours et une grossesse difficile, toujours sous la supervision et les encouragements de Fivir, est née en juillet notre trésor, une petite fille de 30 semaines, saine et combative” -Laura

“Mon mari et moi avons entrepris ce long chemin convaincus que nous n’avions besoin que d’une petite aide et que l’on y arriverai très rapidement, mais rien de moins vrai… Ça a été un chemin compliqué mais nous n’avons jamais perdu espoir, et l’équipe de Fivir en a été pour beaucoup. Nous parvenions à la grossesse mais je les perdais, le problème venait de mes ovules… C’est pour cela qu’on nous a parlé du don d’ovocyte, pas facile à accepter mais nous avons décidé que nous lancer. Nous pensions alors y arriver, qui plus est du premier coup, mais la « beta » s’est avérée négative, on ne pouvait pas y croire. Nous avons réessayé une nouvelle fois et une autre « beta » négative… C’était horrible, j’en arrivais à penser que l’on y arriverait jamais, mais l’espoir ne s’est jamais perdu et nous étions prêt à recommencer jusqu’à y arriver. La tentative suivante a donné un « beta » positif et je me retrouvais enceinte de 3 petits embryons luttant pour survivre, desquels seul a survécu notre petite fille, l’amour de notre vie qui a maintenant 6 mois, une fille saine et magnifique qui nous réveille le matin avec le sourire et nous en sommes gaga. Nous n’avons pas les mots pour remercier Marita et toute l’équipe pour ce qu’ils ont fait pour nous. Merci et merci encore pour avoir fait de notre rêve une réalité, pour nous donner une raison de plus de poursuivre ce chemin et pour avoir donné la vie à ce merveilleux petit Être.” -Ana

“Mon mari et moi voudrions remercier tout ce que vous avez fait pour que notre fille soit aujourd’hui avec nous. C’est une petite fille très intelligente et active, avec beaucoup de génie mais aussi très sympathique. Elle mange très bien et adore jouer avec tout le monde : à la garderie avec les autres enfants, au parc, avec ma mère et mes sœurs et avec la famille de mon mari.
Nous sommes un peu surchargés parce que nous travaillons tous les deux et nous avons peu de temps avec la petite et la maison, mais lorsque nous rentrons fatigués du travail, c’est une récompense énorme de pouvoir être avec notre fille. C’est un cadeau très précieux, comme « tombé du ciel ». Elle a rempli nos cœurs de lumière, qui étaient éteints par l’imminent décès de mon père. Et aujourd’hui, c’est un rêve et une joie énorme de pouvoir profiter d’elle chaque jour de notre vie. Elle a été la meilleure chose mais aussi la plus difficile à atteindre dans ma vie. Grâce à ma fille j’ai recommencé à croire en Dieu, et je sens que mon père est plus proche de moi parce qu’elle lui ressemble beaucoup, et parce que je sais que Dieu et mon père me l’ont envoyé.
Je vous serai éternellement reconnaissante, Docteur Espejo, et vous porterai dans mon cœur tous les jours de ma vie. J’ai trouvé mon bonheur éternel et la paix avec moi-même (même si des fois j’ai les nerfs à vifs avec cette petite, parce qu’elle n’arrête jamais). Ma fille est un rayon de soleil qui illumine de joie et de charme chaque rue dans laquelle elle marche, chaque personne qu’elle croise et mon cœur et mon être tout entier. Merci, merci et merci mille fois ! Je vous souhaite le meilleur dans la vie car vous le méritez Dr Espejo.” -Isabel

“Mon fils a déjà trois mois. Il est, comme les autres, en train d’offrir ses premiers sourires quand il est stimulé, fait ses premiers gazouillis, essaye d’attraper des petits objets, se découvre avec grande joie dans le miroir… Mon fils est, simplement, en train de grandir. J’avoue que chacune de ses premières fois m’ont émue. Et j’avoue, également, qu’à chacune de ces nouvelles choses, je me souviens de Marita. Je me souviens de la première fois où je lui ai confié mon souhait d’être mère. De l’être malgré l’âge, malgré une série de facteurs apparemment défavorables. Je me souviens de mes larmes lorsque la perspective s’est manifesté scientifiquement difficile, lorsque mon rêve était proche de s’éteindre.
Ça a été un long chemin. Ça a été un dur chemin. Ça a été un vrai chemin, un chemin sûr. Aujourd’hui, maintenant, j’ai un fils magnifique, un fils sain, un fils… mon fils. Et rien de cela n’aurait été possible sans Marita. Rien n’aurait été possible sans la complicité, la compréhension et l’empathie de Marita. Comment affronter mes peurs ? Comment faire face à des doutes que l’on vit comme transcendantaux ? Comment avoir confiance? Comment continuer à avancer malgré les difficultés? Ça a été possible grâce à Marita. Ça a été possible en remplissant d’énergie les pires moments avec la force et la confiance prêtées par Marita.
Elle avait raison. Mon fils est la preuve qu’elle avait raison, que la persévérance conjointe était le moyen d’y arriver. Aujourd’hui, je ne peux que la remercier. Je ne peux que dire que mon fils est un souhait réalisé grâce à un excellent travail qui a beaucoup, beaucoup à voir avec la tendresse. Merci, Marita, de m’avoir rendue heureuse.
” -Lydia

“Lorsque nous nous sommes assis la première fois dans votre bureau, j’étais anxieuse. Je me sentais sûre de la décision que nous avions prise. Nous venions d’une autre région et je me rappelle de ce premier déplacement jusqu’à l’Instituto FIVIR comme le plus émouvant de ceux que j’ai pu faire en voiture. Et nous avons pas mal voyagé. Je me souviens de la façon dont vous nous avez expliqué la procédure, la manière avec laquelle vous avez détaillé nos options. Je me souviens également que pour la première fois, je me suis rendue compte qu’il existait la possibilité que quelque chose pouvait mal se passer et que nous pourrions ne pas atteindre notre objectif aussi facilement et rapidement qu’on l’espérait.
Mais notre décision était prise depuis longtemps. Aujourd’hui, un an plus tard et avec mon fils dans les bras, cette première conversation est un souvenir tendre et bizarre à la fois, qui me fait sourire lorsque j’y repense. Marita, merci pour nous avoir accompagné pendant tout le traitement, pour votre chaleur humaine, merci de ne pas nous avoir laissés seules un seul moment, pour avoir répondu à nos appels angoissés a des heures tardives et pour avoir dissipé nos peurs. C’est à nous qu’incombe le reste du travail, j’ai la certitude ça va continuer à aller aussi bien que jusqu’à maintenant. Et nous n’écartons pas de revenir pour offrir un petit frère ou une petite sœur à Carles. Ce sera notre résolution de nouvelle année.
” -Andrea

“Je ressens le besoin d’écrire ces lignes. Mes traitements n’ont pas abouti et nous avons dû renoncer à notre rêve d’être parents. Vous voyez. Quelque chose d’aussi simple à écrire m’a été très compliqué à assimiler. Très compliqué. Mais c’est fini. Nous sommes épuisés. Lorsque nous arrivons à l’Instituto FIVIR, nous étions exténués d’aller d’un endroit à un autre, d’essayer plusieurs médecins et d’y dépenser beaucoup d’argent. Après 7 ans de mariage et en espérant chaque mois une grossesse qui n’a jamais eu lieu, nous avons décidé de chercher de l’aide. Nous avons mis beaucoup de temps et le chemin a été pour nous deux beaucoup plus difficile que ce que l’on s’était imaginé. Avec la peur que j’avais d’avoir un enfant non-désiré pendant mes années d’études, quelle ironie !
Au final, on m’a parlé de vous, et nous sommes allés jusqu’à votre clinique presque sans énergie. Nous vous remercions d’avoir été clair avec nous dès le début, de nous expliquer avec tact nos minimes options, que vous n’essayerez pas de nous vendre un traitement. Malgré cela, nous avons essayé une dernière fois. Je n’ai pas réussi à tomber enceinte, mais cette fois j’ai la conviction que nous avons fait tout notre possible. J’ai besoin de tourner la page, mais pas avant de remercier une nouvelle fois votre professionnalisme et ce contact qui nous a fait nous sentir certains d’être entre de bonnes mains. Je vous embrasse tous
” – María Teresa

“Depuis des années, j’avais un rêve, un grand rêve, celui d’être mère. Mais plus le temps passait, les circonstances familiales, ne pas être avec quelqu’un et mon âge, plus je sentais que mon rêve s’éloignait.

Jusqu’à ce qu’un jour, par chance, j’ai entendu parler de vous et je me suis décidée à aller à un premier rendez-vous. Sur le trajet, j’avais beaucoup de doutes, je ne savais pas si ce rendez-vous allait être impersonnel, si je sortirai en courant ou si vous comprendriez ma situation.

Mais je dois avouer qu’il s’agit de la meilleure décision que j’ai prise dans ma vie, vous connaître a été un plaisir, vous m’avez fait me sentir comme si j’étais à la maison, comme si vous faisiez partie de ma famille.
Malgré tous les doutes que j’avais en arrivant, c’était comme être à la maison, Marita me faisait me sentir à l’aise simplement avec à voix, elle m’expliquait pas à pas comment on allait procéder et elle me montrait que mon rêve d’être maman pouvait se réaliser.
Si j’avais une question ou un doute, je n’avais qu’à appeler et vous me tranquillisiez et le résolviez. Maintenant, je suis enceinte de 3 mois, stressée que tout se passe bien et d’avoir mon bébé dans les bras, et si cela ce produit, ce sera grâce à vous Marita, pour tous ce que vous avez fait et parce que je sais que vous serez là si j’en ai besoin, à vous et votre équipe, parce que vous êtes de grands professionnels mais surtout, vous êtes dotés d’un grand cœur. Merci Marita, merci Silvia, merci Vicente. Je vous souhaite le meilleur dans votre futur.
” -Mireia

“Chère famille FIVIR ,
Je suis arrivée entre vos mains grâce à un membre de ma famille. Après 4 ans de lutte pour un rêve, je me sentais escroquée, désabusée et très abattue. Je me souviens de mes premiers mots avec Marita pendant que je lui montrais mes rapports – S’il vous plaît, j’ai besoin que vous me parliez clairement. Je veux savoir mes possibilités et mes alternatives.- Aussitôt dit aussitôt fait, on ne m’avait jamais parlé aussi clairement. Mon problème était dû à une endométriose, et ses conséquences : vieillissement précoce et dysfonctionnement des ovaires. Ma meilleure chance, une ovodonation.
Mon rêve de toujours était d’avoir un enfant biologique et un autre adopté. Je voulais savoir ce que c’était de porter la vie dans mon ventre, et offrir une vie meilleure à un petit cœur qui battait déjà. En considérant l’ovodonation, j’avais les deux. J’offrais la vie à un être qui, de par les conditions, n’aurait peut-être jamais vu le jour, et moi, je pourrais l’alimenter et le sentir dans mon ventre. Et comme être parents, ça se vie à deux, mon compagnon et moi avons décidé que si nous voulions avoir une famille, c’était notre meilleure option.
Les préparatifs ont durés 3 mois parce que mon corps ne réagissait pas comme prévu, et pendant ce temps Marita nous encourageait en nous disant qu’il valait mieux ne pas prendre de risque jusqu’à temps que tout soit prêt, que nous devions être patients, que nous repartirions de l’institut avec notre bébé. Un jour, sans avoir le temps de réagir, elle nous a dit – Ca y est, nous sommes prêts. Nous avons besoin de vous le mercredi pour le spermogramme, et vous, on vous attend le lundi pour le transfert. – Dieu, quel mélange de sensations, stress, joie, hâte… Pendant les 5 jours d’attente, Silvia était à tout moment avec nous et nous informait tous les jours de l’état de nos bébés. Et enfin, le grand jour était arrivé, le 4 Août. Pendant le transfert, il y a eu une complication. Nous ne savions pas pourquoi les bébés ne pouvaient ou ne voulaient pas entrer. Malgré tout, Marita y a mis toute sa volonté et a réussi à leur frayer un passage.
La semaine se déroulait avec normalité, je ne sentais rien de spécial, peut-être quelques odeurs un peu accentuées mais c’est tout. La semaine suivante s’est franchement mal passée, entre nausées et diarrhées. Les jours passèrent et quand je suis arrivée à la clinique pour les analyses et que j’ai vu Vicente, je me suis mise à pleurer. Désespérée, je pressentais que quelque chose n’allait pas. Et ce fut confirmé, les résultats de l’analyse se révélèrent négatifs. Une nouvelle claque. Pas satisfaite du résultat, en septembre Marita nous proposa un examen pour vérifier la raison de ces complications. Ils m’ont fait un examen, je ne me rappelle même plus comment il s’appelle, et nous avons découvert que le col de l’utérus était dévié, et cela empêchait aux bébés d’entrer avec un passe VIP. Le 6 octobre, et grâce à cette découverte, Marita traça une autoroute jusqu’à l’utérus et transféra 3 embryons avec succès. Bon, il y eu un fainéant mais au final il est tout de même rentré héhé. Et une nouvelle fois, nous devions attendre l’analyse avec anxiété.
Vicente m’a reçu le 15 octobre à 09h00 du matin, toujours avec son sourire et ses mots d’encouragement. Une nouvelle fois, je suis arrivée démoralisée pour l’analyse, parce que 3 jours plus tôt j’avais eu les même symptômes que la dernière fois. Ils me font l’analyse, et à 10h00 du matin j’ai reçu son appel.
– Je suis Vicente, de FIVIR, je vous passe Silvia, notre biologiste.
– Très bien, je patiente.
– Bonjour, je suis Silvia. J’ai les résultats de votre analyse. Il est positif. Je ne peux pas déterminer combien il y en a, mais vous êtes enceinte.
Je ne pouvais rien entendre de plus, je n’ai pas pu me contenir et je me suis mise à pleurer. J’étais dans la rue, les gens autour me regardaient mais je m’en fichais. Silvia, à l’autre bout de l’appareil me disait de me calmer, que dans mon état ce n’était pas bon de pleurer mais qu’en cette occasion elle me le permettait. Quelles émotions ! J’attendais ce moment depuis 4 longues et dures années et enfin le résultat était positif, nous allions enfin être parents. Je serai enfin heureuse ! Vous pouvez vous imaginer ce qui arriva après. J’ai appelé mon compagnon pour lui dire que nous allions être parents, il était tellement content qu’il en a lâché son téléphone des mains, hahaha. J’ai appelé ma maman qui attendait mon appel très stressée. Elle prenait un café avec mon papa et, pour célébrer, ils se sont commandé un sandwich pour déjeuner hahaha. Et quand je l’ai annoncé à mes beaux-parents, ce fut une explosion de bonheur, calins, pleurs de joie…
Voilà, famille FIVIR, tels ont étés mes moments en votre compagnie. Je ne sais pas comment vous remercier pour avoir réalisé mon rêve. Mon bébé de 9 semaines de gestation et moi allons très bien et le papa nous chouchoute.
A vous, Vincente. Merci d’avoir été l’épaule sur qui pleurer. Merci de m’avoir toujours reçu avec un sourire et m’avoir fait me sentir comme à la maison. Vous êtes génial, ne changez pas.
A vous, Silvia. Merci d’avoir pris soin de mes bébés comme si c’était les vôtres et merci pour ce book merveilleux de mes embryons, ils sont tous très beaux.
A vous Rosa. Je n’ai pas eu le plaisir de vous rencontrer, mais je suis certaine que vous êtes géniale.
Et à vous, Marita. Quand je suis arrivée entre vos mains, je n’avais plus d’espoir, et vous avez réussi à me redonner foi en mes rêves. Ça a été compliqué, mais chaque effort en a valu la peine. Merci pour m’avoir conseillé comme l’aurait fait une mère. Merci d’avoir réalisé mes vœux. Merci pour avoir donné vie à ce projet d’être parents.
” -Ángela

Dans notre centre, sept
patientes sur dix obtiennent une grossesse
à la première tentative

Réalisez votre rêve

Traitements personnalisés

CONTACT